Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 13:33

http://www.fant-asie.com/wp-content/uploads/2011/03/Zombie-Island-de-David-Wellington.jpg« A la suite d'une catastrophe mondiale les pays les plus développés sont envahis par des hordes de zombies cannibales. Seules quelques enclaves subsistent, en Somalie notamment. A la recherche d'un remède au virus, un groupe d'adolescentes surarmées, menées par un vétéran, se rend à New York. Tous se croient préparés au pire. Mais dans l'île de Manhattan en ruine, ils vont bientôt découvrir que la non-mort est loin d'être le destin le plus terrifiant... » (4ème de couverture)

 

Les (bonnes) surprises du net

 

David Wellington est né en 1971 en Pennsylvanie. Je vous rassure il n'y restera pas longtemps, et après avoir fait un petit tour à Syracuse et Denver, il va définitivement poser sa valise à New-York. 

 

Il fait partie de cette génération d'écrivains qui sont découverts par le public grâce à Internet. En effet, en 2004, il commence à écrire une histoire de zombies pour le blog d'un ami, sur lequel il poste de courts chapitres, trois fois par semaine. Rapidement, l'originalité de son histoire le rend culte à travers tous les États-Unis, à tel point qu'il est approché par une maison d'édition pour regrouper ses publication en un roman,« Zombie Island ». Il donnera également une suite à cette histoire, directement sous forme de roman cette fois ci, « Zombie Nation » et « Zombie Planet ».

 

Après les zombies, il décide de donner un coup de neuf au mythe des vampires, avec les 4 romans de « Vampire Story » (Oui, après « Zombie story ».... on sent les éditeurs très inspirés pour le nom de ces sagas ^^) , puis s'attaque tout naturellement aux loups-garous à partir de 2009.

 

Vous l'aurez compris, David Wellington aime faire du neuf avec du vieux, et, comme nous allons le voir tout de suite, son succès n'est pas démérité, loin de là.

 

Dur, dur d’être un zombie… 

 

Dekalb est ce qu’on appelle un objecteur de conscience. Américain, il travaille pour les Nations Unis afin de démilitariser l'Afrique, tâche ardue s'il en est, et passe son temps à tenter d'éradiquer la tradition des « enfants-soldats », ultime ignominie selon lui. Et pourtant, ce sont ces mêmes enfants-soldats, ces mêmes chefs de guerres locaux qui lui permettront de survivre quand, pour une raison inconnue, la population mondiale se transformera en zombies.

 

Seules quelques petites enclaves résistent à cette pandémie. Dekalb est dans l'une d'entre elles avec sa fille Sarah, sous la protection de Mama Halina, la chef(fe) locale. Mais Mama Halina est gravement malade, et sa mort serait catastrophique pour la survie du groupe.

 

En tant que membre des Nations-Unis, il connait l'ensemble des hôpitaux de campagne, et est donc chargé, avec l'aide d'une troupe d'adolescentes surarmées, de trouver les bons médicaments, tandis que sa fille est gardée en otage.

 

Malheureusement, après avoir parcouru l'Afrique de long en large, les fameux médicaments restent introuvables. Alors lui vint une idée effarante: aller à New York, au siège des Nations-Unies, où il sait qu’il trouvera les soins en question.

 

Mais New York est désormais une ville morte..enfin, morte-vivante. Et notre petite équipe va bientôt faire la connaissance de la pire des choses qui puisse arriver : un zombie... intelligent.

 

Entre lutte contre les zombies, libération des quelques survivants restants, et guérilla urbaine entres morts-vivants et vivants à moitié morts, David Wellington nous entraîne au travers d'une histoire haletante et surprenante, nous laissant refermer ce livre sur la promesse de nouveaux rebondissements...

 

« May I have a little taste of your brain? » (a.k.a « Braiiiiiiiiins »)

 

L’origine « blogesque » de cette histoire se ressent dès les premières lignes : le lecteur est directement plongé dans l’ambiance, et l’auteur ne nous offre aucun temps mort pour reprendre son souffle. L’histoire est découpée en chapitre clairs et nets, où l’on suit les histoires parallèles (et parfois croisées) des différents protagonistes.

 

Du fait de la publication par chapitre, l’auteur pouvait en effet difficilement se permettre d’étaler l’action sans fin, au risque de perdre ses lecteurs. Cela donne donc une narration extrêmement vive et efficace, parfaitement adaptée à ce type de sujet. Et donc forcément, bleus que nous sommes, on se laisse littéralement embarquer par l’histoire à peine l’ouvrage ouvert.

 

Nous voilà donc happés dans une histoire très rythmée, qui met en scène des personnages variés et hauts en couleur. Tous sont intéressants et on leur propre psychologies qui parfois s’affronte en fonction des cultures. Bien que certains soient assez stéréotypés (Le soldat par exemple…), on s’attache très vite aux personnages principaux, à savoir Dekalb, trouillard et gaffeur, mais qui ira jusqu’au bout par amour pour sa fille ; et sa bande de collégiennes voilées et armées jusqu’aux dents. Sans parler de Gary, que l’on prend plaisir a découvrir, et que l’on prend ensuite plaisir à haïr.

 

Et oui, car Gary est LA trouvaille de cette histoire, la réelle originalité : en effet, c’est n’est rien de moins qu’un zombie… intelligent. (Damned !!!) Cette état de fait est amené de façon logique et intelligente, et très vite on s’accroche à ce personnage, à son évolution, à son esprit partagé entre ce qu’il lui reste d’humain et ses instincts de zombies (Vous savez… : « Braaaaains.. etc  »).

 

Malheureusement vers la moitié du roman on tombe dans une sorte de délire mystique un peu « gros », qui pour ma part m’a sérieusement refroidie. Mais bon, une fois qu’on accepte cette hypothèse (en même temps a-t-on vraiment le choix ? ^^°), on recommence à se laisser embarquer dans le flot de l’histoire.

 

Après toute une série d’aventures parfois surprenantes, on aboutit à une fin à l’image du roman, toute en apothéose et où le lecteur reste le souffle coupé jusqu’à la dernière ligne…. et se mords les doigts de ne pas avoir la suite sous la main.

 

En parlant de suite, même si l’on souhaite en effet découvrir ce qu’il advient de nos personnages, le fait que les romans aient été écrits après-coup, une fois le succès établi et les éditeurs appâtés me laisse un peu dubitative. Je crains de tomber sur une suite commerciale, n’ayant pas le talent du premier opus. Mais bon,  à essayer.

 

Quoiqu’il en soit, si vous aimez un tant soit peu ce genre d’histoire, n’hésitez pas à lire « Zombie Island ». Bien que très différent d’un « World War Z » (qui reste mon coup de cœur absolu en matière de zombies), il n’en reste pas moins très (sur)prenant !

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Sunniva 17/04/2011 21:44


Je reviens pour te dire que je suis en plein dans la deuxième tentative, et ça se passe très bien! Je suis enfin entrée dans l'histoire et pour le moment j'aime beaucoup!


Guu 18/04/2011 20:35



Chouette bonne nouvelle !! j'espère que ca t'entrainera jusqu'au bout :)



Frankie 29/03/2011 20:45


Je suis tout à fait d'accord avec toi sur Gary que j'ai beaucoup aimé (puis beaucoup détesté) et sur le milieu qui m'a un peu gonflée ! Bref, une bonne histoire.


Guu 30/03/2011 15:26



Oui une bonne histoire.. sans plus.. c'est dommage car avec un personnage comme Gary il y avait un vrai potentiel !



BlackWolf 29/03/2011 20:42


Moi aussi j'ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre. Par contre je ne sais pas si tu vas lire les suites mais, pour moi, elles sont moins intéressantes.


Guu 30/03/2011 15:27



Je testerai au moins le second volume, mais bon je suis un peu sceptique...



Sunniva 29/03/2011 19:16


J'avais commencé à lire Zombie Island, car je voulais changer de la Bit-Lit, et finalement je ne parvenais pas à accrocher dès le début et j'ai laissé ce livre de côté. Mais j'ai trouvé ton article
très intéressant, et je pense que je ferai un effort, je reprendrai la lecture. Ca m'en a bien donné envie en tout cas!


Guu 30/03/2011 15:28



Tiens moi au courant de ce que donnera la seconde tentative :D



Laeti (histoires-de-livres) 29/03/2011 17:27


Je n'ai jamais lu d'histoires de zombies et ta chronique me donne envie de découvrir


Guu 30/03/2011 15:27



Il est sympathique, mais je te conseillerai plus volontiers "World War Z"



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...