Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:40

 

http://2.bp.blogspot.com/_58J0SDNoOTY/S--1WcNjyNI/AAAAAAAAAP4/6z0vIOq0j10/s1600/0903-anita1.jpg« Mon nom est Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignons sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ca vous fouette le sang ! » (4ème de couverture)

 

« Quand je serais grande, j’écrirais des histoires de vampires sado-maso ! »


La petite Laurell Kaye Hamilton est née en hiver 1963 dans une petite ville de l’Arkansas. Elle est mondialement connue pour ses écrits mêlant horreur, et fantasy, et notamment les deux séries contant les aventures romantico-athletico-vampiro-sado-maso des demoiselles Anita Blake et Meredith Gentry.


Les aventures d’Anita Blake ont débuté en 1993 et compte à ce jour 19 volumes (Argh..). Sa petite sœur Meredith a fait ses débuts en 2000, et se contente de 8 petits volumes (Re-argh).

Les deux séries sont globalement assez proches, puisqu’elles traitent toutes deux des aventures de femmes sans peur et sans reproches (Ouh yeah) dans un monde moderne où magie et monstres sont monnaie courante (et publique). La seule différence réside dans le fait qu’Anita traite avec des vampires quand Meredith se frite avec les elfes..


A mi-chemin entre du Anne Rice période « Vampires » et du Harlequin porno-soft, les deux séries baignent dans une ambiance de fantastique ou les rapports sado-maso sont une constante des relations entre les personnages.

 

Anita et le Grand Méchant Vampire

Dans ce premier volume de la saga intitulé « Plaisirs coupables » (Tout un programme), nous découvrons donc Anita. Mle Blake est ce qu'on appelle une réanimatrice, à savoir qu'elle a un petit CDI dans une boîte spécialisée en réveil (temporaire) des morts. Un petit problème concernant l'héritage, pas eu le temps de faire un bisou avant la fin .. vous allez les voir et hop c'est réglé.

 

En plus de ce job original, Mlle Blake se passionne pour l'extinction massive des vampires. Et oui, car les vampires sont connus, tolérés et même intégrés (plus ou moins bien) à la vie courante. Mais s'ils ont le malheur de grignoter un peu trop d'humains, on délivre à Anita Blake des « permis de tuer » qui lui permettent d'aller s'amuser un peu.. et de se faire au passage pas mal d'ennemis dans la grande famille des vampires.


Le roman débute donc dans une boite de strip-tease un peu particulière, tenue par un vampire, Jean-Claude. Il est sensé être superbe, beau, vaporeux, irrésistible (comme à peu près tous les vampires dans ce bouquin), mais déjà avec un prénom pareil c'était mal barré. Et par un procédé ignoble et digne de la pire commère de quartier, il réussit à amener Anita jusqu'à Nikolaos, le Maître de la ville. Lequel maître s'avère être une sale gamine terriblement puissante aux tendances SM, secondée par une brochette de vampires tous plus cinglés les uns que les autres (et sublimes hein, je ne vais pas le répéter à chaque fois c'est une constante) .


Nikolaos a besoin d'Anita pour découvrir qui s'amuse à massacrer des vampires en ville depuis quelques temps. Si elle n'accepte pas, sa meilleure amie va se retrouver transformée en buffet à volonté pour un vampire particulièrement vicieux. Et bien qu'elle demande son aide, Nikolaos ne dédaigne pas martyriser un peu la fameuse « Exécutrice ».

De là commence l'enquête d'Anita, qui n'enquête pas vraiment mais se retrouve plutôt baladée d'évènement en évènement, que ce soit des pseudos-partouzes d'humain drogués aux morsures vampiriques, des soirées « Réveillons-les morts pour les torturer un petit peu » ou encore des rencontres avec des « amis » humains particulièrement tordus.

 

Tout ca pour une fin en pseudo-apothéose exceptionnellement bidon.

 

Mais... ca a vraiment du succès ca ?

 

Bon vous l'aurez compris, ce roman m'a littéralement bouleversée... oui, bouleversée de platitude, de lieux communs, de vulgarité non nécessaires et de pseudo-bogossitude habillée avec des filets de pêche (mais c'est quoi cette mode!) . En même temps je m'y attendais (mais pas à ce point là!). Pourquoi donc ai-je lu cela me dites vous alors ?? Parce que je suis masochiste Parce que je n'aime pas parler d'un sujet que je ne connais pas. Et la bit-lit, on en cause beaucoup en ce moment, mais je n'avais jamais essayé. C'est maintenant chose faite, je peux donc causer. Et désespérer.

 

Bon allez je vais tenter d'être constructive (Contrairement à l'auteur..) Déjà, ca commence mal, l'histoire en elle-même n'a pas vraiment d'accroche, les premières pages sont un cauchemar à lire tant on a du mal a se mettre dedans, c'est lent, les vampires soi-disant beaux à damner un saint sont surtout fades et sans aucune profondeur.

 

L'auteur voulait sans doute donner à ses personnages la classe d'un Lestat ou d'un Louis de Pointe du Lac. Mais il ne suffit pas de porter de la dentelle et un prénom français pour ca. Et les personnages de Laurell Hamilton ne ressemblent qu'a de vulgaires photocopies. N'est pas Anne Rice qui veut...

 

Je ne parlerais pas de la pseudo tentative de viol de l'héroïne par un rat-garou (Oui vous avez bien lu... un rat-garou). Je ne sais pas qui est sensé être excité par un truc pareil, mais là j'ai du rater quelque chose.

 

Bon allez, un petit mot gentil, je dirais qu'on a un petit regain d'intérêt pendant 10 minutes quand on découvre l'auteur des assassinats, semblant d'originalité qui fait du bien au milieu de tant de platitude.

 

par ailleurs, ce qui n'arrange rien, l'objet en lui-même est une torture : vous avez vu le titre? Et la couverture? Essayez de lire ca dans le métro sans passer pour une perverse...

 

Au final, il s'avère que ce livre n'est qu'un pseudo Harlequin soi-disant « hard », avec des vampires palots, une héroïne assez quelconque, une trame de fond aussi épaisse qu'une ficelle de string et une fin à  vous rendre dépressif et suicidaire (sauf qu'on est heureux de le finir cet ouvrage, terriblement heureux et soulagé)

 

Comme vous l'aurez compris, ce livre fut un grand traumatisme pour mon pauvre cerveau, qui s'est vu forcé de lire jusqu'au dernier mot. Pour ma part je ne conseillerais cet ouvrage a personne, pas même à mon pire ennemi, c'est trop affligeant.

 

(Au passage rien à voir, mais j'écris cet article en écoutant Mélody Bardot. A découvrir si vous ne connaissez pas, c'est que du bon.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Lalou 21/03/2011 21:27


On me l'a chaudement recommandé il y a près d'un an. Et on me l'a preté. Donc je l'ai embarqué au Maroc en vacances.
Mon dieu.
J'ai souffert, comme toi. C'est tellement mauvais. Mais mauvais mauvais.
En lisant ta chronique j'ai rigolé plein plein tellement tu es géniale et tellement ce que tu dis colle avec mon souvenir de cet affreux bouquin.

Brûle La Communauté du Sud, c'est pareil en plus mièvre (beaucoup, beaucoup plus mièvre).

(Oui, on m'a aussi prêté celui là et je l'ai aussi lu. Le "On" c'est la même personne, oui).


Guu 22/03/2011 05:41



Oui mais "La communauté du Sud" on me l'a recommandé.. et comme je n'ai plus peur de rien après avoir vu Anita Blake, je le lirais aussi !!!! ... un jour ^^



Erato 21/03/2011 10:42


Je suis contente,j'avais pas spécialement envie de le lire, et je ne regrette rien ! (non rien de rien...)
J'avais lu la Communauté du Sud, le tome 1 était sympa, j'ai enchainé avec 2 (mouééé) et le 3, qui est maintenant en stand by depuis un an XD
Je pense que je le lirai (il est dans ma pal quand même), mais dans looongtemps ^^


Guu 21/03/2011 10:50



J'ai aussi la Communaurté du Sud qui m'attend, mais je crois qu'il va m'attendre encore un petit peu, histoire que je me remette de cette lecture :D Et puis j'ai déjà vu la série donc bon, je
suis pas trop pressée..



Leiloona 20/03/2011 22:02


Je n'avais pas vraiment envie de le lire (c'est peu de l'écrire), mais j'ai bien ri en lisant ta chronique ! :)


Guu 20/03/2011 22:07



Je vois que mon malheur de lecture fait bien rire :D c'est déjà ca ! J'avais peur de me faire crirer dessus par les aficionados de bit-lit ^^°



Lyra Sullyvan 20/03/2011 20:43


Si seulement ! :D Bon y a pas d'urgence mais la demoiselle qui me l'a offert va bientôt me demander ce que j'en ai pensé, j'imagine, parce que pour elle me l'avoir offert c'est une grosse blague
tellement cette série la fait marrer. En attendant..


Guu 20/03/2011 20:46



Ah euh... bah j'ai hâte de lire ton avis alors XD



Lyra Sullyvan 20/03/2011 20:33


Je.. je... je veux pas le liiiiiiiiiiiiiire :'( :'( :'(


Guu 20/03/2011 20:42



Et bé le.. le... le... lis paaaaaaaas !



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...