Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 08:00

Sorceleur Andrzej Sapkowski« Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique. Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d’un jour, amours d'une nuit. Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue… » (4ème de couverture)

« Bonjour, je voudrais le roman de.. euh.. André.. Andreuzéjje.. Sappekoveski »

Et oui, pas évident de prononcer le nom d’Andrzej Sapkowki, écrivain né en ce beau pays qu’est la Pologne en 1948. (Ou alors c’est juste moi qui ne suis pas douée, c’est un option toute à fait envisageable)

 

De formation économiste/commercial, il publie sa première nouvelle en 1986 dans un magazine de littérature fantasy polonais. Cette première mouture du « Sorceleur » reçut un énorme succès de la part des lecteurs comme des critiques.  De là, A.Sapkowski crée un cycle de contes basés sur ce monde qui l’imposeront comme un des auteurs fantasy les plus connus de la Pologne des années 1990, et qui lui vaudront un certain nombres de prix.

 

Mais le succès du Sorceleur ne s’arrête pas aux frontières de la Pologne. Son premier roman," Le Sang des Elfes", gagnera même le prestigieux « David Gemmell Legend Award » (Non je n’ai pas fait exprès de lire ce roman juste après le David Gemmell, je le jure).

 

En 2001, une série télévisée est produite, ainsi qu’un film du même nom, qui n’ont malheuresement pas connu un très grand succès.  Au contraire des jeux vidéo (The Witcher et The Witcher 2), qui tirent plutôt bien leur épingle du jeu.

 

Petit aparté : Attention ! Du même auteur il existe "La saga du Sorceleur" et la saga "Sorceleur". Ce n'est pas la même chose, ne vous y perdez pas !!

 

« Blanche-Neige et les 7 Kikimorrhes » ou « La Strige au Bois Dormant » ?

 

Geralt de Riv est ce que l’on appelle un sorceleur. Caste crainte du commun des mortels mais indispensable pour débarrasser les campagnes des monstres en tout genre qui peuvent y trainer . Que ce soit « une manticore, une wyvern, un brouillardier, une aeschne, un rynchote, une chimère, une goule, un vampire, un graveir, un loup-garou, un gigascorpion, une strige, une mangeresse, une kikimorrhe, une vyppère » ou autres bestioles sympathiques tapies dans l’obscurité. (Et comme je suis super sympa, je vous mets les liens si jamais vous souhaitez avoir les définitions de ces bestioles.. enfin pour ceux que j'ai pu trouver)

 

Enlevé dès l’enfance pour subir un entrainement adapté et des modifications génétiques, sa vie se résume désormais à traquer les monstres en tout genre contre pièces sonnantes et trébuchantes.

 

Alors qu’il se repose dans le temple de Melitele pour se remettre des blessures de sa dernière chasse, Geralt se remémore quelques-unes de ses aventures. Les monstres qu’il a chassé, les amitiés nouées, les ennemis rencontrés. En l’espace de quelques nouvelles, intercalées de retours au présent, nous en apprenons plus sur la dure vie de Sorceleur et les mystères de ce monde décidément bien curieux. Striges, kikimorrhes, princesses, mages, elfes et déesses anciennes, tout est réuni pour un voyage à travers les mythes et les contes de notre enfance.

 

Une lecture distrayante et originale

 

Il y a des livres comme ça, allez savoir pourquoi, vous les voyez en librairie, et vous avez envie de les lire. Je ne dirais pas que la couverture m’a attirée, car ce n’est pas le cas, ni le titre.. ni même le 4ème de couverture que je n’avais pas lu. Mais j’avais envie de lire ce roman.

 

Après plusieurs essais où finalement non j’ai remis l’ouvrage sur le présentoir (Pas sage, pas sérieux, pas de sous, trop de bouquins…) , j’ai fini par craquer. Et lire l’ouvrage dans la journée.

 

En effet  ce « Sorceleur » correspond exactement au type d’ouvrage dont j’avais besoin. Pas prise de tête, facile à lire, entrainant, drôle, imaginatif. Tranquille, quoi (A dire avé l’accent)

 

J’ai pu lire que ce format « regroupement de nouvelles » avait déplu à de nombreux lecteurs. Pour ma part je l’ai trouvé original, bien remanié - puisque chaque nouvelle est entrecoupée d’un retour au présent -  et reposant. En effet on peut lire chaque nouvelle à tête reposée, indépendamment des autres.

 

Et puis j’aime ce format « Contes et légendes », semblables aux livres que je lisais gamine où l’on nous narrait une foultitude d'histoires, ce qui permettait de découvrir différents mondes, différents héros...

 

Ici cependant le héros principal reste le même. Geralt de Riv est un personnage énigmatique que l’on découvre (à peine) au fur et à mesure des nouvelles. Beaucoup moins « boucher des Carpates » que l’illustration de la couverture pourrait le suggérer, il tente simplement de faire au mieux son difficile travail dans un monde plutôt hostile. Un personnage qui à la fin de ce premier volume reste encore très mystérieux, et que l’on a envie de découvrir encore un peu plus.

 

Outre la narration agréable, et le personnage attachant, ce qui m’a définitivement charmé c’est ce mélange de mythologie, de contes de notre enfance et de fantasy que l’auteur maitrise à la perfection. Et quel plaisir de voir les histoires des princesses de notre enfance revisité de façon plus.. moderne ? fantaisiste ? cruelle ? Car mis à part les parodies souvent bien lourdingues, il est rare de voir Blanche-Neige, Raiponce et autres blondinettes sous un autre jour que celui des studios Disney.C'est chose faite, et on prend un malin plaisir, au cours de la lecture, à retrouver toutes les réferences plus ou moins cachées voir maltraitées.

 

J’adore qu’on me raconte des histoires de temps anciens, de dieux oubliés et de bestioles aux noms imprononçables, où je retrouve mon âme d’enfant avec des étoiles dans les yeux. Et vu la consommation que j’en ai fait, il devenait difficile de me satisfaire à ce niveau-là. C’est pourtant ce qu’a réussi ce premier tome des aventures du Sorceleur, qui même s’il n’est pas le roman de l’année, m’a fait passer un très bon moment. Comme quoi des fois il faut suivre ses envies irraisonnées ^^

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...