Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 09:00

Rossmore Avenue - Vanessa Caffin

« Lily Brochant s'est installée il y a dix ans à Los Angeles, où elle a suivi un amour de passage. Allergique à l'inculture américaine, elle se débat au milieu du vernis californien, décidée à imposer un ton résolument irrévérencieux et parisien, bien intriguant pour la communauté du 500, Rossmore Avenue, le petit immeuble chic et vieille Angleterre de Hancock Park où elle a posé ses valises.

Reine du shiatsu auprès d'une clientèle fortunée, elle se jette sur le pouls de ses voisins pour mieux traquer leurs manques affectifs : Jane, malmenée par un fils hyperactif bien décidée à démasquer les infidélités de son mari ; Georges, un Français sexagénaire inconsolable depuis le décès de sa femme, parti à L.A dans l'espoir de rencontrer son idole, Sylvie Vartan ; Luke, peintre dépressif en mal d'inspiration ; et Cora, concierge latino mélancolique rêvant de fuir en Norvège. Mais quand le mari de Cora est retrouvé mort dans les poubelles et qu'un natif de L.A se met à courtiser Lily à la française, la vie prend des tours inattendus au 500, Rossmore Avenue... » (4ème de couverture)

 

Who are you Vanessa ?

 

On sait peu de choses sur Vanessa Caffin. Auteur, mais aussi scénariste, elle n’en est pas à son coup d’essai avec « Rossmore Avenue » puisqu’elle a déjà écrit « J’aime pas l’amour…ou trop, peut-être » et « Mémoire vive », qui ont tous deux reçus un très bon accueil de la part des critiques et du public.

 

« Rossmore Avenue » arrive à peine entre nos mains, mais une bonne fée semble s’être penchée sur son berceau puisqu’il a fait partie des 10 romans ayant l’honneur d’être sélectionné au Festival de Berlin pour être présenté devant 300 producteurs internationaux. Croisons les doigts !

 

Un petit moment de plaisir simple

 

Le thème de la « tranche de vie populaire » au sein d'une ville,  d’un même immeuble, voire d’un même logement existe depuis bien longtemps, et à toujours rencontré un certain succès. Il suffit de voir la foultitude de romans, séries ou films sortis sur le sujet pour s’en rendre compte, et cela concerne toutes les cultures : « Les Chroniques de San Fransisco », « Les Mystères de Paris », « Yak Hna Jirane », « L’auberge espagnole », « Friends »… la liste est trèèès longue.

 

Car la trame de fond de ces œuvres est simple : les relations humaines. Sans avoir besoin de recourir à des scénarios extraordinaires, ils nous décrivent la vie de tous les jours, parfois merveilleuse, parfois impitoyable, parfois digne d’un scénario hollywoodien.Ce que vivent les personnages, c’est plus ou moins ce que le lecteur a vécu un jour, où rêvé de vivre.

 

« Rossmore Avenue » se situe donc en plein dedans. On suit, pendant une durée de quelques semaines, les 5 foyers d’un même immeuble dont les vies se croisent ou se côtoient.

 

Chaque personnage à un caractère bien déterminé, presque caricatural, mais au fond cet immeuble ressemble à un mini concentré de notre société actuelle : Le veuf âgé qui se perd dans ses rêves pour nier la réalité, l’étrangère (Française ^^) au sale caractère qui refuse de s’adapter, le couple bancal qui s’accroche vaille que vaille, le jeune artiste dépressif, le couple d’immigrés qui triment dans l’indifférence générale, etc.

 

Mais ce côté très caricatural qui peut un peu énerver au début de l’ouvrage se dilue au fur et à mesure de la lecture. Et les personnages prennent peu à peu une dimension très réelle, avec leurs doutes, leurs faiblesses, mais aussi leurs joies. Car la vie n’est pas tout le temps atroce !

 

L’autre avantage de ce melting-pot de personnalités, c’est que l’on peut traiter de tous les sujets, voire d’un même sujets sous des angles différents. Amour, amitié, art, dépression, vieillesse, divorce, déceptions… tout ce que la vie nous apporte, et que l’on doit accueillir ou encaisser, parfois au détriment de ce que l’on est ou de ce que l’on rêve.

 

Bon, pas de panique, « Rossmore Avenue » n’est pas un pavé incompréhensible de philosophie humaine. Au contraire. L’écriture légère (et drôle !) de V.Caffin fait que l’on suit les « aventures » de tout ce petit monde de façon très agréable, avec un sourire léger aux lèvres, même dans les pires moments.

 

On sent la plume de la scénariste dans le traitement de l’écriture, qui est très visuelle et très active. On peut donc très facilement s’imaginer les scènes, les répliques sont bien senties, les descriptions succinctes mais efficaces. On aimerait presque, parfois, vivre dans cet immeuble avec eux.

 

Vous l’aurez compris, la lecture de ce roman fut un vrai plaisir très (trop) vite consommé, et une véritable bonne surprise pour moi qui craignait de tomber sur un roman un peu trop « chick-littien » à mon goût.  Je me suis vraiment attachée aux personnages, à tel point qu’on aimerait bien en savoir un peu plus sur eux et sur l’avenir qui les attend !

 

Un grand merci aux Editions Belfond et à Livr@dict pour m'avoir permis de découvrir ce titre dans le cadre d'un partenariat.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Laeti (histoires-de-livres) 31/05/2011 12:20


Ah oui! Carrément c'est une super idée!


Laeti (histoires-de-livres) 30/05/2011 15:00


Je vois que tu as apprécié, alors si j'ai la chance de le croiser en librairie, il sera mien aussi :)


Guu 31/05/2011 12:04



Je peux en faire un livre voyageur si cela t'interesse !



Lalou 24/05/2011 11:20


Ce livre me fait un peu penser à "Le bonheur est assis sur un banc et il attend" de Janic Tremblay (si tu vas lire l'article que j'ai écrit dessus, tu risques de vouloir le lire, fais gaffe). Et du
coup il me tente pas mal ^^ Mais je pense qu'il devrait sortir en poche l'année prochaine, enfin, j'espère... donc si c'est le cas, j'attendrai cette parution :)
Merci m'dame Guu, ma wish list est abonnée à ton blog ^^


Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...