Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 22:00

danbe.jpgJe suis une petite veinarde. Je trouve. Désolée de vous jeter ca à la figure de la sorte, mais j’avoue, j’ai de la chance. Car non contente d’avoir eu le plaisir de découvrir « Danbé » par l’intermédiaire d’un partenariat (que je chroniquerais incessamment sous peu), j’ai eu en plus l’honneur d’être invitée à un « apéritif littéraire » afin d’en rencontrer les deux auteurs.

 

Pour faire (très très) court: « Danbé » , c’est la vie d’Aya Cissoko, qui, bien que malmenée par la vie dans son enfance, va devenir une sportive de haut-niveau avant d’intégrer Sciences Po, portée par le « Danbé », la dignité.

 

La rencontre avait lieu jeudi soir, mais je n’ai reçu le livre dans ma boite à facture que le jeudi matin…damned ! Heureusement, j’ai pu compter sur la RATP et la SNCF, qui ont mis un point d’honneur à me laisser le temps de lire l’ouvrage en allongeant au maximum mes temps de trajets. Un tel dévouement, ca fait chaud au cœur.

 

Mais trêve de plaisanteries, il est 18:00, me voici devant le café Fleurus, sympathique établissement très « typique », au bord du jardin du Luxembourg, et accompagnée de ma fidèle acolyte le Dr Watson GreenDee.

 

Nous apercevons Aya Cissoko et Marie Desplechin à l'interieur, en pleine interview pour un journal régional, mais personne d’autre. Nous demandons timidement au tenancier si l’ « apéritif littéraire » a bien lieu ici, quand nous voilà agressées par un magnifique spécimen de journaliste pédant-omniscient. Après l’avoir terriblement déçu en expliquant que non, nous ne faisons pas partie de la maison d’édition, nous ne sommes que de pauvres bloggeuses inconnues, il reprend de sa prestance pour nous emmener « fumer une clope et parler du bouquin ». Pas de chance on ne fume pas. Par contre parler du livre ca on peut : « Il est génial hein !! Et ce passage ci ! Et celui là !! Et cette façon d’écrire !!! Quoi ? Pourquoi je dois vous faire un résumé ? » Et pourquoi il prend des notes sur son i-bigophone ? L’idée perverse et pourtant si délicieuse de lui raconter un tissu d’âneries me traverse l’esprit, mais j’ai trop apprécié le livre pour ca.

 

Alors que Watson-GreenDee pouffe de rire dans son écharpe en faisant mine de s’intéresser à la façade du café, je fais donc un topo rapide à notre ami le "super-journaliste-de-France-2-qui-fait-de-la-télé-et-qui-a-un-cameraman-rien-qu’a-lui".

 

Heureusement les organisatrices arrivent rapidement, et on peut enfin passer aux choses sérieuses. Et surtout, on peut enfin les voir de près !! Elles sont belles, resplendissantes, elles brillent, sentent la rose et le jasmin, et des chérubins jettent des pétales de roses sur leur chemin. Comment ca je brode ? Un tout petit peu peut-être j’avoue. La première chose qui saute aux yeux en tout cas, c’est le contraste. L’une est (très) grande,(très) sportive, (très) longiligne, très…impressionnante. L’autre au contraire est petite,décontractée, franche, avec une tête de lutin malicieux (Chère Mme Desplechin, si vous me lisez un jour, sachez que ceci est un compliment. J’adore les lutins malicieux, et j’espère que vous n’en prendrez pas ombrage.) Deux contraires qui on pourtant réussi à s’harmoniser avec brio pour produire ce roman.

 

Bien que mal à l’aise à cause de la caméra, les quelques bloggueuses présentes (il n’y avait que des nanas) commencent à poser des questions. Pleins de questions. Comment écrit-on un livre à 4 mains ? Comment raconte-t-on, à la 1ere personne qui plus est, la vie de quelqu’un que l’on connait, qui est là à coté de vous ? Et comment gère-t-on le fait de voir sa vie écrite et posée là, dans un roman. Etc etc etc. Petit à petit la gêne se dissipe, les questions fusent, les réponses sont écoutées religieusement, on débat, on rigole. Cette partie de la soirée fut un véritable plaisir, Marie et Aya étant des personnes très abordables, qui supportent et répondent avec patience à nos questions de groupies, et avec qui la conversation est extrêmement enrichissante.

 

Tandis que le barman menace de nous faire disparaitre sous la tonne de petits fours qu’ils amènent, les questions fusent, les réponses aussi, on découvre avec plaisir cette femme que l’on a imaginé au cours de la lecture, on la découvre finalement assez conforme à ce que l’on pensait, avec ce caractère simple mais entier, cette puissance tranquille qu’elle dégage naturellement. Et peu a peu on se croirait presque au bar entre copines, à discuter d’un livre qu’on a aimé,  à essayer d’en savoir un peu plus, à parler de nos vies.

 

Mr France 2 brisera un peu l’ambiance en se lançant dans son interview des deux femmes, en n’ayant pas peur de piocher honteusement dans les questions posées au préalable par les lectrices présentes. Et en posant des questions totalement ineptes à quelques personnes de l’assistance.

 

Une fois à nouveau entre nanas, s’ensuit, dans un joyeux bazar, des discussions sur tout et n’importe quoi, des échanges de tuyaux bouquins, des sessions autographe ou photos, de grands débats d’ordre sociologiques, ainsi que la fin des petits fours.

 

Arrive la fin de la soirée, Aya s’envole vers le XXème arrondissement où se poursuit le reportage qui lui est consacré, les lectrices disparaissent petit à petit, le bar se vide et chacune rentre chez soi. Avec, pour ma part, un grand sourire béat (et bêta) collé sur le visage, enchantée par cette soirée et cette rencontre avec des personnes captivantes, mais aussi drôles et très attachantes. Et en plus elles savent écrire de très beaux bouquins. Parfaites je vous dis !

 

 


 

Un grand grand grand merci à, dans l’ordre que vous souhaitez :

-         Aya Cissoko et Marie Desplechin, pour nous avoir consacré quelques heures de leur précieux temps, pour leur patience et leur gentillesse.

-         Laetitia, pour l’organisation de cette belle rencontre

-         Aux éditions Calmann-Lévy, qui m’ont permis de découvrir ce titre, ainsi que ses auteurs.

-         Aux autres bloggueuses/lectrices présentes, avec qui j’ai passé un excellent moment.

-         A ma Dr Watson qui me supporte avec une patience à toute épreuve.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Vu
commenter cet article

commentaires

Marie-Adélaïde 29/03/2011 23:42


Hello ! Ravie de t'avoir rencontrée ce soir autour des Pintades berlinoises ;-) Ton billet m'a bien faite rire, il est conforme à ce que tu me racontais ! A très bientôt...


Guu 30/03/2011 06:38



Plaisir totalement partagé ! J'espère te recroiser bientôt :)



Alison 16/03/2011 14:55


Hey! Je sais pas si tu te rappelles de moi, j'étais assise à côté de ta copine à la soirée avec Aya Cissoko et Marie Desplechin. Tu dois sûrement être au courant mais le reportage est passé sur
france2 hier soir (dans prise directe), et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on te voit plutôt bien :)

J'en profite pour te dire que j'ai trouvé ton blog très sympa, j'en ressors avec pleins d'idées de lectures :)

Bonne continuation!


Guu 16/03/2011 14:58



Bien sur que je me souviens, comment va tu ? Toujours en stage la-bas?


 


Je suis au courant pour le reportage, certains de mes collègues se sont déjà chargés de m'avertir ^^° Et en effet, on me voit même un peu trop à mon gout !


 


Ravie que mon blog t'ai plu, et au plaisir d'avoir peut être des commentaires de ta part dans le futur sur les idées lectures !



Lalou 08/03/2011 15:32


Moi ce que j'aime quand même c'est ton enthousiasme et le bonheur qu'on ressent dans ton article.

Well done!


Guu 08/03/2011 20:36



Tant mieux si j'ai réussi a le faire ressentir, car c'était vraiment ca !



GreenDee 05/03/2011 17:09


Ce fut un plaisir Guu j'ai passé un excellent moment(et puis les ptits fours étaient 'achement bons !) .


Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...