Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 16:23

30638437 6972684« La gourmandise est toujours sans gravité, c'est ce qui fait tout son charme. La gourmandise est comme un tableau où l'on utiliserait pas le noir, seulement des couleurs claires, des jaunes de Tiepolo, des bleus et des blancs de Boucher, des verts frondaison de Fragonard; la gourmandise à table, c'est la gaieté au théâtre ou la galanterie en amour (trois G), sans gravité, mais allant tout de même, en s'échelonnant, de la grossièreté jusqu'au raffinement le plus exquis. » (4ème de couverture)

 

Gloire aux muffins ?

 

Grégoire Polet n’est pas un chef étoilé, ni un expert en donuts (Contrairement à ce que la couverture laisse supposer) . Au contraire, ce docteur ès lettres né en 1978 à Bruxelles, spécialiste de la littérature espagnole, affiche pour son (relativement) jeune âge un palmarès littéraire qui en ferait blêmir certains : il publie son premier roman à 26 ans ("Madrid ne dort pas"), et reçoit le prix Jean Muno.  S’ensuivent plusieurs romans, qui rencontrent autant de succès auprès du public que de la critique, et raflent de nombreux prix : "Excusez les fautes du copiste" (2006), "Leurs vies éclatantes" (2007) ou encore "Chucho" (2009).

 

A croire que cet essai sur ce soit-disant vilain défaut est un petit extra que Mr Polet s’offre… par gourmandise (Hu hu hu quelle comique je fais)

 

La gourmandise, l'art des esthètes de la vie

 

Curieuse idée que faire l'éloge de la gourmandise. En effet, pour le commun, la gourmandise n'est pas spécialement quelquechoseà glorifier, bien au contraire. Et, grande gourmande devant l'Eternel que je suis, je ne pouvais pas ne pas jeter un coup d'oeil à cet ouvrage qui, potentiellement, pouvait m'aider à justifier l'existence des étoiles dans mes yeux devant chaque pâtisserie qui me faisait de l'oeil.

 

Et bien, point de ribambelles de croissants et autres délicatesses ici,  Grégoire Polet assimile la gourmandise physique à une gourmandise beaucoup plus intellectuelle et éthérée. Mais commencons par le commencement, comme le fait l'auteur... qu'est ce que la gourmandise? La gourmandise serait le dernier niveau d'élevation de notre estomac, après la faim pure, et l'appétit, qui chacun ont leur rôle propre. Elle serait même l'incarnation de la victoire de  notre cerveau  sur les fonctions bassement vitales de notre système digestif. (Rien que ca...)

 

Mais la gourmandise n'est pas que ca... c'est,comme s'emploie à le montrer l'auteur, une explosion des sens, à la fois art et fiction, poésie et peinture, célébration et géopolitique, souvenirs et rêveries, illusion et réalité... et enfin (last but not least) la gourmandise est amour, l'amour dans sa plus pure et sa plus simple expression.  Hé oui....on ne regarde plus sa  Pêche Melba de la même facon tout d'un coup !

 

Mine de rien, ce qui ne nous semblait n'être qu'un fichu défaut s'amusant à ruiner notre régime et nos bonnes résolutions en nous faisant craquer devant de bons petits plats, cette damnée gourmandise se révèle être, sous la plume de  Grégoire Polet, le vecteur d'une autre réalité, d'une véritable découverte de la vie et de ses plaisirs, dans un hédonisme et un abandon  qui ne peuvent que rendre jaloux les grincheux qui la méprise.

 

Ultime accomplissement du gourmand, réussir à dompter l'ennemi de toujours, la terrible faim, pour qu'elle aussi ne soit plus qu'une simple composante de cette gourmandise de la vie.

 

Un texte parfois un peu indigeste

 

Vous l'aurez peut-être compris,on parle assez peu ici de la nourriture en tant que tel , grande absente qui n'est évoquée qu'en tant que support d'un souvenir, ou simple ingrédient d'une oeuvre plus globale.

 

Cette essai se présente sous forme de petits textes, chacun avec un sujet qui lui est propre, où l'auteur fait tantôt l'apologie des la gourmandise, tantôt celle du gourmand, et (très) souvent celle des artistes, peintres ou poètes, auxquels il fait régulierement appel pour illustrer ses propos. D'ailleurs, cet éloge se rapproche parfois d'un receuil de poèmes, avec ses nombreuses envolées lyriques.

 

Il faut d'ailleurs le dire, ces multiples reférences donnent au début envie d'aller chercher l'oeuvre en question (notemment les peintures), pour bien illustrer ses propos. Et si les choix sont astucieux éloquents, malheuresement cette abondance de réferences fatiguent un peu (beaucoup) sur la fin, surtout pour un ouvrage ausi court.

 

Le sujet de fond, vous l'aurez compris, est donc intriguant, et traité d'une facon à laquelle on ne s'attend pas vraiment en commencant l'ouvrage De nombreuses facettes de la gourmandises sont abordés, et ceux d'entre vous qui savent ce que c'est de saliver à la vue du Saint Honoré tout frais que votre grand-mère vient de poser sur la table se reconnaitront aisément dans cet ouvrage.

 

La forme par contre.... un format aussi court (Moins de 100 pages) laissait supposer une lecture rapide et agréable. Cependant, si le côté parfois poétique peut surprendre et être agréable, les délires alambiqués de l'auteur plombent la lecture et en gâchent le plaisir, comme un plat trop indigeste.

 

En bref… nous voici devant un éloge très court et un peu lourd, mais rempli de réalités gourmandes auxquelles on ne pense pas forcément mais que l'on ressent souvent, toutes empruntes de poésie. Ce n'est donc pas un titre indispensable, mais tous les gourmandes du monde se devraient de le lire un jour... et surtout les non-gourmands, qui risquent forts de se voir convertir à cette si douce gourmandise.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Anasthassia =) 31/01/2011 21:10


Collection Folio 2€, que l'adore(on se demande pourquoi ^^) !
En plus je suis moi aussi très gourmande =P et ton avis éveille ma curiosité ... Je note !


Guu 01/02/2011 07:50



Hé hé c'est vrai que cette collection est sympa, ca permet de découvrir pas mal de petits titres auxquels on aurait pas forcément pensé !



Lalou 29/01/2011 17:01


Et bien, Guu... voilà ce qu'on peut appeler un très bel article. Qui rend magnifiquement le sentiment de paradoxe que tu as l'air d'avoir ressenti !
Bravo et merci. Si je le croise sur mon chemin, je l'achèterai!


Guu 29/01/2011 17:06



Merci beaucoup, effectivement j'étais un peu paumée pour écrire cet article car comme tu dis, le paradoxe était bien là, et j'avais peur d'être plus brouillon qu'autre chose. Tt mieux si j'ai pu
faire passer mes idées :)



neeko 24/01/2011 15:39


moi qui suis aussi très gourmand (mais je fais un effort, en attendant le rameur :-)) ben là ça ne m'inspire pas...


Guu 24/01/2011 15:46



Ba euh....Je ne sais que dire.



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...