Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 16:59

http://www.decitre.fr/gi/62/9782253023562FS.gif« XIè siècle, Angleterre. Depuis l’arrivée des envahisseurs normands, les Celtes ont été repoussés dans les montagnes  du pays de Galles. Traqué comme un animal, Bran ap Brychan, héritier du trône d’Elfael, a été contraint d’abandonner le royaume de son père pour se réfugier dans la forêt des Marches, des bois primitifs où le danger rôde… »(4ème de couverture)

Dans la vallée woh woh…

Stephen Ray Lawhead est né en 1950 dans le Nebraska. Dès le lycée il met a contribution son talent pour écrire une colonne humoristique dans le journal local, et écrit également beaucoup de poèmes et nouvelles.

 

Diplômé en Art en 1973, il devient 2 ans plus tard assistant éditorial et journaliste dans le magasine Campus life.

 

C’est au début des années 80 qu’il d’écrire sa première trilogie, « La Saga du Roi Dragon », ouvrage de fantasy et de science-fiction, qui rencontrera un succès mesuré.

 

Pas découragé pour autant, il part à Oxford (Angleterre) en 1986 et se lance dans une année de recherches intensives pour son prochain ouvrage, ré-interprétation et compilation des légendes liées au roi Arthur,  légendes celtes mâtinées du mythe d’Atlantis. C’est ainsi que naitra le « Cycle de Pendragon », véritable best-seller  traduit dans de nombreuses langues et vendu a plus de trois millions d’exemplaires dans le monde. Cette saga a été saluée par la critique comme un vrai renouvellement du genre traditionnel de la fantasy médiévale/celte.

 

Son intérêt croissant pour l’histoire et la culture celtique seront à l’avenir une dominante importante de son œuvre.


Une nouvelle trilogie baignant dans les même racines sera crée à la fin des années 80, le « Cycle du chant d’Albion », pour laquelle il reviendra s’installer définitivement à Oxford.


Dans les années 90 sont publiés « Byzantium », puis la trilogie des « Croisades celtiques », et enfin « Avalon : Le retour du roi Arthur »,  one-shot lié au monde du « Cycle de Pendragon. » (Vous l'aurez compris, Stephen aime la culture celte..)


Après une biographie romancée de la vie de Saint Patrick, il se consacre à partir de 2006 à sa nouvelle trilogie, « Le roi Corbeau » qui comme le « Cycle de Pendragon », reprends une légende connue, celle de Robin des Bois, pour la réécrire en mêlant légendes et réalités historiques.


Son dernier projet, « Bright empires », comptera cinq volumes, dont le premier, « Skin Map » est sorti en 2010, et le second, « The Bone House » est attendu pour cet été (en VO).

Quand « Rhi Bran le Hud » devient « Robin Hood »

 

Bran ap Brychan vit une petite existence tranquille au château de son père, roi de l’Efael. L’Elfael, c’est une belle vallée, un petit royaume perdu au Pays de Galles, où la vie est rude mais la nature généreuse. Et Bran en sait quelque chose de la générosité de la nature, lui qui passe son temps à voleter d’un giron à un autre, profitant au mieux des plaisirs de la vie.

 

Tout va changer le jour où le nouveau roi normand, William Rufus dit « le Rouge », fils de Guillaume le Conquérant, décide de donner l’Elfael en récompense à un de ses barons. Falkes de Broase, neveu de l’intéressé, est donc chargé de gérer ces terres. Et commence sa nouvelle tâche en massacrant le père de Bran, et en laissant ce dernier pour mort dans la forêt.

 

Pendant que Falkes continue son œuvre destructrice en affamant et terrorisant la population, Bran est recueilli par Angarhad , vieille femme vivant dans et de la forêt, un peu guérisseuse et un peu sorcière. Cette dernière va lui sauver la vie, dans tous les sens du terme : en le guérissant physiquement, mais aussi en lui donnant une raison de vivre et de combattre.

 

C’est à ses côtés que Bran, qui ne pensait jusque là qu’à s’enfuir vers le nord, va devenir Rhi Bran, le roi de la forêt, et va prendre sous son aile le peuple de la forêt. Mais il va surtout faire tout son possible pour libérer son peuple de l’envahisseur ffreinc.

 

Une petite gourmandise qui se dévore bien vite

Avant d'ouvrir cet ouvrage, il faut bien le dire, j'étais un peu circonspecte: le mythe de Robin des Bois, on le connait.. que ce soit à la sauce Disney ou Kevin Costner, on l' a vu, vu et revu. Etait-il vraiment nécessaire de réécrire encore une fois son histoire ?

Bon, ayant déjà lu le « Cycle de Pendragon » , j'étais déjà un peu moins frileuse, puisque cet auteur m'avait agréablement surprise la dernière fois.

Fidèle à son style, l'auteur nous offre ici un roman dense, riche en descriptions qui apporte une réelle touche à la vie de son histoire, même si parfois, en pleine action, on apprécierait qu'il passe un peu les détails.

 

On baigne tout au long de l'histoire dans une atmosphère celte, les habitants de l'Elfael étant eux-même en lutte contre tout envahisseur, qu'il soit Saxon ou Normand. Cela est rendu possible par une petite extravagance de l'auteur, qui transpose son récit au Pays de Galles, au lendemain de la conquête de l'Angleterre par les Normands (Et non pas en Angleterre à l'époque du roi Richard Cœur de Lion).

Extravagance qui ne l'est pas tant que ca au final, car comme l'explique l'auteur, la légende de Robin des Bois prend racine bien avant l'époque de « Notthingham ». Et de ce fait, tout est renommé.. en celte! Exit Robin, Nottingham et Marianne, bienvenue Bran, Elfael et Mérian. Petit défi supplémentaire pour le lecteur qui prend un malin plaisir à essayer de retrouver qui est qui. Avec plus ou moins de succès...

 

Un des points forts de cet ouvrage, outre le plaisir de retrouver cette légende, est la profondeur des personnages. Tous les protagonistes ont un psychologie bien particulière, fruit d'une succession d'évènements qui nous sont expliqués, et qui sont loin d'être des stéréotypes. (Les « méchants » ne sont pas méchants par nature, chaque action à une cause bien précise.) Il faut savoir par ailleurs que la plupart des personnages évoqués ont réellement existé.


S.Lawhead leur donne donc vie ici d'après ses recherches minutieuses, et les dote d'une réelle profondeur: le lecteur suit leurs réflexions, leur évolutions, leurs choix, leurs changements, et à plus forte raison dans le cas de Bran, qui de gamin cherchant à fuir va devenir un réel leader prêt à tout pour protéger son peuple.

 

Cette transformation, qui ne se fait pas sans mal (et avec une touche de magie celte), est d'ailleurs la trame de fond de ce roman, et on prend plaisir à voir ce personnage grandir de la sorte. Même si au début on se demande bien ce que l'auteur va pouvoir faire d'un tel freluquet !


A la clôture de ce roman, je n'avais qu'une envie.. avoir le volume suivant sous la main! Car bien qu'on connasset la trame générale de l'histoire, les faits, les lieux, les personnages sont totalement réinventés, avec une vivacité et une présence telle qu'on ne peut que suivre l'auteur et se demander ce qu'il nous réserve à nouveau comme surprise. D'autant plus que le volume suivant est, d'après son titre, dédié à William le Rouge, ce fameux roi dont on parle si peu dans ce premier volume.


L'auteur a donc (pour ma part) encore une fois gagné son pari, celui de passionner et de surprendre ses lecteurs avec une légende connue de tous, et qui semble renaître sous sa plume.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

neeko 07/04/2011 15:02


ok


neeko 07/04/2011 11:13


ben moi, je suis né avec Ivanhoe de Walter Scott dans la main, et c'est comme ça que j'ai connu Robin, avec sa troupe !!! ça me tente, mais en même temps j'aime tellement les vieux classiques qui
m'ont emmenés loin loin dans le monde des rêves étant petit...


Guu 07/04/2011 11:24



Je te le passerais tu verras bien :D Mais franchement c'est prenant !



Lex' 28/03/2011 09:46


En lisant ton avis, tu ne me fais pas regretter mon achat, bien au contraire. merci pour cet élan d'enthousisme :)


Guu 28/03/2011 09:48



J'espère que tu sera aussi enthousiaste que moi une fois le livre terminé !!



Marmotte 27/03/2011 21:03


J'ai lu les trois premiers tomes du cycle de Pendragon, et même si j'avais trouvé l'approche intéressante, je n'avais pas été emballée (peut-être aussi parce que la traduction ne m'avait pas semblé
géniale)... Mais ta chronique me donne envie, je vais l'ajouter à ma wish list et voir si je peux le trouver en VO^^


Guu 27/03/2011 21:15



J'ai l'impression que pour Pendragon les avis sont très variés.. pour ma part j'avais vraiment aimé l'originalité de la reprise, et le fait de me retrouver en terrain connu tout en étant malgré
totu surprise. C'est le même sentiment que l'on retrouve dans cet ouvrage. La traduction est plutôt bien, même si la VO est toujours mieux :D



fleurdusoleil 27/03/2011 17:55


Tu me rassures en disant que l'auteur a su susciter l'intérêt avec un sujet déjà traité de long en large.
Bon je le note dans un coin. Je verrais s'ils l'ont à la médiathèque.


Guu 27/03/2011 17:59



Je peux te le prêter si tu le souhaites (d'autant plus qu'il me semble qu'on est presque-voisines^^)



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...