Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 17:00

Le livre perdu des Sortilèges - Deborah Harkness« Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible. » (4ème de couverture)

 

Une scientifique au pays des vampires

 

Deborah Harkness est un sacré bout de femme, au cursus impressionnant. Né à Philadelphie, elle a pas mal vadrouillé à travers les Etats-Unis et l’Angleterre, vivant entre autre à Londres et Oxford.

 

Diplômée en Histoire, elle a notamment étudié l’ « Histoire des Sciences et de la Magie en Europe » autour du 16ème siècle, et a fréquenté dans ce cadre des bibliothèques prestigieuses. Bardée de prestigieuses bourses d’enseignements et autres prix, elle est logiquement devenue professeur d’Histoire de l’Europe et Histoire des Sciences  à l’université de Los Angeles.

 

Son passif en termes de publication se résume à deux essais au cours de ses études, et un blog d’œnologie. Et pourtant, en 2008, à partir d’une simple question (« Si les vampires existaient, quel métier feraient-ils ? »), elle se lance dans la rédaction du « Livre Perdu des Sortilèges ». Publié en 2011, cet ouvrage rencontre très rapidement son public, et ce de façon internationale.

 

Le plus surprenant en lisant sa biographie détaillée est que l’on voit comment elle a investi de sa personne dans son roman, y intégrant nombre facettes de sa propre vie.. à tel point que son héroïne lui ressemble étrangement…

 

« Si les vampires existaient, quel métier feraient-ils ? »

 

Diana Bishop a une vie plutôt chouette (de mon point de vue en tout cas) : professeur distinguée vivant dans la belle ville d’Oxford, femme sportive et bien dans sa peau, plongée dans des recherches passionnantes sur l’alchimie.. et accessoirement sorcière.

 

Et oui ! Car dans notre monde cohabite avec les humains trois espèces un peu particulières : les sorcières, les humains et les démons. Si les premières s’intègrent plutôt bien dans la société, les seconds se cachent dans le monde de la recherche scientifique, et les troisièmes finissent soit tueurs psychotiques soit artistes de génie… (en gros)

 

Diana cependant se refuse à utiliser ses dons, pourtant puissants, et vit tranquillement sa vie d’universitaire, loin des tumultes. Jusqu’au jour où, par hasard, elle tombe sur un ouvrage curieux, l’Ashmole 782. Ce livre, disparu depuis des générations, est un puissant item pour les êtres fantastiques, et tous commencent à s’intéresser fortement à Diana. Et notamment un vampire, un certain Matthew Clairmont.

 

De là, la vie tranquille de Diana va basculer dans l’imprévu, pourchassée par les uns, aidée par les autres, dans une course à travers le monde.. et le temps.

 

 

Une intrigue originale et bien traitée, malgré des longueurs et une mièvrerie… crispante

 

Je découvre la biographie de l’auteur au moment de la rédaction de cet article (donc après lecture dudit ouvrage - Master of ze Obvious -), et j’ai été surprise de voir à quel point l’auteur a mis d’elle-même dans l’ouvrage. A la lecture de l’ouvrage on se rend bien compte qu’elle maitrise les domaines dont elle parle (Histoire, Oxford, Œnologie..).. mais en voyant la bio, on en vient à se demander si ce n’est pas presque une autobiographie ;)

 

Trêve de plaisanterie, « Le Livre Perdu des Sortilèges » est une bonne surprise à plusieurs égards. Car si la première réaction à la lecture du résumé pourrait être « Encoooooore des histoires de vampires, ras-le-boooool des histoires de vampires », et bien Deborah Harkness arrive à insuffler une véritable originalité à ce thème presque éculé. Les classiques vampires, sorcières et démons sont modernisés, intégrés à notre société et … ne brillent pas au soleil (Alleluia)

 

Dès le début d’ailleurs on se laisse embarquer dans cette histoire, avec une héroïne surprenante évoluant dans un cadre magnifique et chargé d’histoire, et toutes les interrogations soulevées sur ces curieuses créatures vivant parmi nous…

 

Le départ en fanfare est cependant cassé par les longueurs omniprésentes a partir de la moitié du roman. Certes, je conçois bien qu’il faille une histoire, des défis, des blessures et pleins d’autres choses pour faire naître un vrai héros (enfin dans la réalité en tout cas), mais là c’est à peine si l’auteur ne nous décrit pas le brossage de dents de l’héroïne tous les matins. Et forcément, ça pèse.

 

Heureusement de bonnes idées viennent régulièrement insuffler de l’énergie à l’ensemble et donner envie au lecteur de continuer. Tout comme la structure de l’ouvrage, construit comme un triptyque dans 3 lieux/pays différents, permet d’organiser efficacement le roman.

 

Après être, enfin, arrivé à la fin de cet ouvrage volumineux, on réalise que la dernière partie n’est qu’un prélude préparatoire au second volume.  Prélude très intéressant certes, qui soulève nombre découvertes et interrogations.. mais prélude tout de même, ce qui finit d’achever le lecteur qui esperait au moins quelques réponses.

 

Sans compter cette love story horrrrrrrrrripilante. (Avec 12 r, oui) Si au début on est charmé par cette histoire un peu curieuse entre 2 être surprenants, avec la découverte de leurs univers mutuels et de leurs différences, très vite la litanie des « mon cœur », « ma lionne », « mon roudoudou » (Bon là ,c’est de moi) devient littéralement gavante. On ne peut plus en avaler, et cela a forcément un impact fort sur l’ensemble. Quoique ce point ci ne devrait pas gêner les fleurs bleues et autres amateurs de twilighteries. Pour ma part merci, je passe.

 

En bref ? Totalement emballée au début, je me suis peu à peu refroidie au cours de la lecture, jusqu’à pousser un soupir de soulagement en tournant la dernière page. Et oui, car ce genre de défaut sur 600 pages, cela implique de la lecture « forcée » sur un sacré volume, et au final le plaisir est gâché par le côté laborieux de la chose.

 

Néanmoins l’auteur fait preuve d’un style intéressant, qui lui est propre, d’un monde construit et d’une réelle intrigue pour laquelle elle a posé beaucoup de bases dans ce premier volume… je demande à voir le 2nd volume…en espérant qu’on passe à la vitesse supérieure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

neeko 05/01/2012 13:14


beuh... je passe !!

Sita 17/11/2011 20:46



Mwahaha, je devrais garder tes chroniques plus souvent pour faire des pauses quand je bosse sur un truc long et chiant :D


Bon ben... J'y passerai peut-être une fois que tu auras lu et approuvé le second tome hein, parce que mon cerveau est rarement d'humeur aux twilighteries alors il y a intérêt que ça vaille le
coup !


(et bon courage pour les 600 prochaines pages de mièvreries, bien sûr)



Laeti (histoires-de-livres) 17/11/2011 07:52



Moi je ne connais pas mais rien qu'à lire ta chronique (pourtant très bonne), je n'ai pas trop envie de découvrir cette love story horrrrrripilante :)



Clarabelle 16/11/2011 12:07



Je vais dénoter  : j'ai adoré ! L'histoire d'amour ne m'a pas gênée et l'intrigue m'a tenue en haleine jusqu'au bout. Moi quand j'ai refermé le livre, je n'ai eu qu'une envie : lire la suite
!!!



Guu 16/11/2011 12:58



Ah ah et bien tt mieux ! Ca fait toujours plaisir les coups de coeur littéraire, j'aurais bien aimé qu'il en soit de même pour moi.


 


Je dois être une vieille aigrie, c'est pour cela que les love story m'enerve



MarionJB 16/11/2011 11:24



Un bon volume à mon sens, qui se lit avec plaisir mais lentement. Rien de transcendant mais une revisite intéressante des sujets habituels. Je lirais la suite en sachant que cette saga n'aura
rien d'un coup de coeur. 



Guu 16/11/2011 12:57



Je pense que je l'ai lu trop vite, j'aurais ss doute plus apprécié en le lisant par petits bouts. Mais en effet je te rejoint sur le fait que les sujets "habituels" sont agréablement revisités.
Quand au coup de coeur.. en le commencant je me voyais bien partie pour, malheuresement la seconde partie de l'ouvrage a fait l'effet d'une douche froide.



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...