Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 16:00

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv3748523.jpg« Voici un roman touché par la grâce, celle d’un chat « si petit et si frêle qu’on remarquait tout de suite ses oreilles pointues et mobiles à l’extrême ». Quand un jeune couple emménage un jour dans le pavillon d’une ancienne demeure japonaise, il ne sait pas encore que sa vie va s’en trouver transformée. Car cette demeure est entourée d’un immense et splendide jardin, et au cœur de ce jardin, il y a un chat. Sa beauté et son mystère semblent l’incarnation même de l’âme du jardin, gagné peu à peu par l’abandon, foisonnant d’oiseaux et d’insectes. Tout le charme infini de ce livre tient dans la relation que le couple va tisser avec ce chat qui se fond dans la végétation exubérante pour surgir inopinément, grimpe avec une rapidité fulgurante au sommet des pins gigantesques, frappe à la vitre pour se réconcilier après une brouille. Un charme menacé, car ce qui éveille en nous la beauté et appelle le bonheur est toujours en sursis… » (4ème de couverture)

 

Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes

 

De l’auteur de ce petit roman on ne sait pas grand-chose… Né en 1950 à Fukuoka, critique, essayiste et poète à ses heures, Takashi Hiraide publiera son premier recueil de poèmes à 26 ans. Ce dernier lui assurera une certaine renommée au sein des auteurs et poètes japonais.

 

Après avoir travaillé en tant qu’éditeur (et auteur) pour un magazine, il devient finalement enseignant à la Tama Art University en 1990.

 

« Neko no Kyaku » (Littéralement l’« Hôte du chat », mais traduit en français par « Le chat qui venait du ciel ») est son premier roman et a rencontré un fort succès. Essentiellement autobiographique, l’auteur y mélange plusieurs styles, à commencer par la poésie.

 

Tout le monde veut devenir un cat…

 

Autant le dire tout de suite, cet ouvrage est extrêmement zen et contemplatif. Je vous propose donc pour le lire de vous installer bieeeen confortablement dans un hamac, sous le soleil, au milieu du vert gazon et des fleurs qui embaument, avec des petits oiseaux qui chantent et de moustiques qui piquent. Parce qu’au beau milieu du RER bondé par 25°C et rempli d’odeurs diverses mais indéniablement agressives, c’est beaucoup plus difficile de se laisser emmener par la poésie de l’ouvrage.

 

Très clairement autobiographique, on suit l’auteur a à une période de sa vie un peu charnière, où il se pose des questions sur sa vie professionnelle, et sur son avenir. Il emménage donc dans ce petit pavillon, dépendance d’une maison à l’ancienne, dotée d’un magnifique jardin. Lui et sa femme forment un couple un peu « atypique » pour des japonais, puisque tous les deux dans le milieu littéraire, un peu artistes, vivant sans enfants et heureux de l’être.. et pas spécialement attiré par les bestioles de tout poil.

 

Et pourtant, l’arrivée d’un petit chat chez les voisins va bouleverser cette vie tranquille. Enfin.. ce n’est peut être pas le terme approprié, car cela reste de l’ordre du "bouleversement" tranquille. N’oubliez pas, tout est très lent, très calme dans cet ouvrage.

 

Mais ce chat, qui va petit à petit prendre ses marques chez ces hôtes quelque soit leur avis, va également faire son chemin jusqu’à leur cœur à sa façon, jusqu'à se rendre indispensable à leur vie.  Sa façon d’être, ses pérégrinations dans le jardin, les habitudes qu’il prend dans leur maison, tout cela va mener l’auteur à découvrir  son environnement habituel d’un œil neuf.

 

Et l’auteur nous décrit donc ces petits moments de grâce rencontrés au hasard de jeux ou de disputes, comme quand la petite bestiole vient s’excuser à sa façon, ou quand elle leur fait l’honneur de venir dormir avec eux. Mais aussi le plaisir d’un belle matinée ensoleillée dans un jardin magnifique, la beauté d’une libellule qui vient se poser sur sa main.. bref, des plaisir simples, fugaces, aériens… mais que l’on a tous ressenti un jour. Et que l’on aimerait ressentir plus souvent.

 

Mais qui dit autobiographie dit aussi vie réelle, avec son cortège de soucis terre à terre et de tristesses. Toujours décrit avec la même délicatesse, la même légèreté.

 

Les amoureux des chats reconnaitront certainement au moins un trait de caractère de leur félin dans cet ouvrage, et verront surtout l’animal sublimé et honoré comme rarement, de façon très respectueuse par quelqu’une qui n’y était à priori pas très enclin.

 

Je pense que vous l’aurez compris, inutile de chercher de l’action, il n’y en a pas un poil. On regarde. On ressent. On rêve. Et de concert avec l’auteur, on se sent humble devant la beauté de la nature. Mais parfois aussi, il faut bien l’admettre, on s’emm.. s’ennuie. Certains descriptions de la maison, ou du quartier, sont particulièrement laborieuses, pas du tout imagées et n’apporte rien à l’histoire, notamment au début. Cela gâche sérieusement l’ensemble, comme la fin qui s’éternise un peu.. dommage.

 

En fin de compte, « Le chat qui venait du ciel » est un joli poème romancé, agréable à lire et pas très long. Pas un grand coup de cœur, rien de révolutionnaire, mais une petite pause sympathique. Par contre, vous qui n’appréciez pas le contemplatif, ou haïssez les chats, passez votre chemin…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Mackie le newbie 14/08/2011 15:03


Ayééé...
http://chroniques-d-un-newbie.over-blog.com/article-le-chat-qui-venait-du-ciel-81539736.html


Mackie le newbie 12/08/2011 19:23


Livre léger et jouissif... une cure de prozac dans le genre, malgré le ton doux amer... j'en reparlerai très bientôt...


Guu 13/08/2011 14:05



J'hâte de lire ton avis sur le sujet.



Olya 22/04/2011 15:35


Ouh, ce livre me fait bien envie. Je ne connaissais pas, mais le titre du livre, sa couverture, mais surtout ton avis me donnent bien envie :)


Guu 25/04/2011 14:21



Il faut aimer le style, mais si tu apprécies vraiment ca vaut le coup, en plus c'est un petit volume donc ca se lit vite !



Laeti (histoires-de-livres) 22/04/2011 08:57


Le titre me plaisait bien, mais à lire ta chronique, je crois que je vais passer mon chemin, même si c'est très poétique, je n'ai pas envie de me perdre dans des descriptions à n'en plus finir!


Guu 22/04/2011 09:09



Oh c'est un tout petit roman donc les descriptions ne sont pas si longues que ca ^^ (Bcp moins que dans "Je suis un chat" par exemple)



florel 17/04/2011 11:25


je le veux !!!
C'est pas gentil ! Ce que tu fais, pousser à la consommation !!! et me monter contre ma PAl !!! lol
j'adore les romans de l'extrême orient.
Bon dimanche et bonne semaine.
Florel


Guu 18/04/2011 20:37



Ohh ca va c'est un touuut petit roman, il fera pas trop grimper ta PAL ^^°



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...