Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 09:00

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv32877212.gif« Briony Larkin a 17 ans et elle a un secret. Un secret qui serait à l’origine de la mort de sa belle-mère, un secret qui aurait rendu sa soeur jumelle, Rose, simple d’esprit, un secret qui est une menace pour tous les habitants du Swampsea. Briony a le don de seconde vue, qui la relie au monde des Esprits, et en tant que telle elle risque d’être pendue, car c’est là le sort que l’on réserve aux sorcières. Alors Briony se tait et étouffe sa nature profonde…C’est sans compter sur l’arrivée du XXe siècle, incarné par l’ingénieur Clayborne et son fils, Eldric, dans cette région sauvage du sud de l’Angleterre… Avec eux vient le progrès et l’assèchement du marais, qui déchaînera la fureur du seigneur des marécages. Si elle veut sauver sa soeur d’une mort certaine, Briony va devoir faire face à ses anciens démons ainsi qu’à l’indéniable attraction qu’elle ressent pour Eldric » (4ème de couverture)

 

De l'importance de raconter de belles histoires à ses enfants le soir.

 

Franny Billingsley est une auteur américaine née en 1954. Toute petite, son père lui chantait des histoires le soir, et notamment des ballades écossaises, avec leurs mélodies mélancoliques. De ces soirées elle garde, selon elle, cette manie de se raconter sans cesse des histoires fantastiques dans sa tête, et ce pendant des années.

 

Bien que graduée de l'université de Droit de Boston, elle n'arrive pas à accrocher à cette matière, trop carrée pour son esprit fantasque. Après 5 ans dans cette branche, elle craque et part chez sa sœur en Espagne, où elle va finir par s'installer. Cette période où, selon ses mots, elle n'avait rien prévu d'autres que « manger des tapas et lire » va s'avérer être la période charnière où elle va passer du statut de lectrice à celui d'auteur.

 

De retour à Chicago après quelques années ibériques, en 1999, elle travaille à la librairie « 57th Street Books », tout en écrivant. Pour info, entre le déclic en Espagne, et sa première publication, 14 ans se sont écoulés !

 

Depuis lors les romans de Franny Billingsley comme "Well Wished" (2000), "The Folk Keeper" (2001) ou encore "Chime" (2011) ont rencontré leur public, et également reçus de nombreux prix. "La fille du marais" (Chime) est le premier publié en français.

 

Dans le marais, terrible marais ♪

 

Nous voici donc dans le Swampsea, « charmante » bourgade anglaise perdue au milieu des marécages, et qui en ce début du 20ème siècle voit la modernité arriver jusque chez elle, par l'intermédiaire du chemin de fer.

 

Cette modernisation s'accompagne d'une grande opération de drainage des marais, ces fameux marais habités par « Ceux du passé », créatures étranges et fantômes divers, au noms aussi effrayant que Main Morte, Muse Noires et autres démons. Créatures à qui le drainage en question ne plait pas spécialement, et qui se vengent donc allégrement.

 

C'est dans cette ambiance somme toute sympathique que nous faisons la connaissance de Briony, jeune fille de 17 ans, qui commence l'ouvrage en toute franchise : c'est une sorcière, une mauvaise, et elle doit être pendue.

 

C'est son histoire que l'on va découvrir tout au long de l'ouvrage, son passé familial un peu étrange, les fameux pouvoirs dont elle est censée disposer, sa rencontre avec un Londonien... surprenant. Toujours un pied dans le présent, et l'autre dans le passé,on va peu à peu découvrir le terrifiant pouvoir des sorcières du Swampsea, qui ne sont pas forcément celles que l'on croit.

 

Et je ne peux rien dire de plus sinon je vous dévoile ce qui fait le cœur de ce roman, et la lecture n'en serait que gâchée :p

 

Original et surprenant, un ouvrage YA qui sort du lot.

 

« Aaaah enfin ! » fut le cri (du cœur) que je poussais au bout de 2 pages de lecture. Enfin un roman pour adolescents/jeunes adultes où l'héroïne n'est pas une bombe sexuelle qui s'ignore, drôle , gentille, intelligente et meilleure au basket que Jordan himself !! Enfin un roman où on va nous éviter le poncif du beau gosse au sourire «Email Diamant » avec de beaux abdos moulés dans son T-shirt gris (Oui, le T-shirt est toujours gris, ne me demandez pas pourquoi) !! Enfin un roman ado qui... et bien qui commence de façon originale.

 

Non je vous rassure je ne suis pas sadique au point de vouloir uniquement des héros torturés qui m'annoncent au bout de 5 lignes qu'il faut absolument les pendre. Mais au moins, c'est un point de vue qui change un peu. Néanmoins, sortir des sentiers battus (et rebattus), c'est bien, mais il faut savoir tenir la distance, ce qui est moins évident.

 

Et choisir un mode de narration où au final, on ne sait pas très bien où l'on va, c'est prendre le risque de perdre son lecteur, notamment en milieu de roman, quand on ne comprend toujours pas où va l'histoire. Ce qui est malheureusement le cas ici. D'autant que l'auto-flagellation incessante de l'héroïne tape très vite sur le système.

 

Mais - car il y a toujours un mais - , ce bémol est compensé par le nombre d'interrogations que Franny Billingsley arrive à susciter chez son lecteur. C'est cette curiosité qui nous fait continuer, même dans les passages un peu obscurs ou qui semblent sans intérêt. Et l'on fait bien, car le troisième tiers du roman nous embarque dans une succession de situations et de révélations auxquelles on ne s'attendait pas vraiment. Ou, a minima, des révélations auxquelles on avait peut être songé mais auxquelles on n'osait croire.

 

Même la romance arrive à être intéressante, sortant elle aussi du cadre bien établi du coup de foudre immédiat entre deux êtres extraordinaires qui se reconnaissent tout de suite au rayon surgelés du supermarché. En effet, si le résumé de la 4ème de couverture me faisait craindre le pire, bien au contraire leur histoire se déroule comme dans la réalité, avec ses hauts, ses bas, les doutes de chacun, et se construit au final tout en douceur, au second plan.

 

Vous l'aurez compris,j'ai apprécié ce roman qui fut une réelle bonne surprise. Mais ce coup de cœur est aussi lié à une chose très présente: l'ambiance. Car si l'originalité de l'histoire et des personnages est un plus, ce qui nous prend vraiment aux tripes, c'est cette ambiance brumeuse, fantastique et terrifiante à la fois. L'auteur fait excellemment bien ressortir le côté glauque et omniprésent du marais dans la vie de ces gens, affectant jusqu'à leur caractère. Et le côté « sorcière » de l'héroïne permet de plonger plus loin encore, en permettant les interactions avec ces curieuses bestioles/démons/farfadets qui le peuple. A tel point que l'on a du mal à revenir dans la réalité une fois la dernière page tournée.

 

Cette impression est renforcée par le fait que, bien que l'histoire semble prendre place dansla campagne anglaise du début du 20ème siècle, le lecteur a parfois l'impression de se retrouver dans un endroit perdu en dehors de l'espace et du temps, un monde parallèle propre aux fées, lutins et autres joyeusetés. A tel point qu'on en perd parfois ses repères, sensation tout autant délicieuse que dérangeante.

 

Une histoire originale, un cadre surprenant, des personnages attachants et avec une vraie psychologie.. bref, c'est une vraie bonne surprise que les éditions Les Grandes Personnes m'ont fait avec ce roman, que je recommande chaudement à toute personne qui ne serait pas rebuté par cette ambiance un peu particulière.

 

PS: Un gros plus pour la couverture, parfaitement adaptée à cette atmosphère (beaucoup plus que la couverture anglaise qui m'aurait fait freiner des quatre fers.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Léo Elfique 20/10/2011 06:44



Tout comme le livre en feu :D 



Guu 20/10/2011 15:26



Toutafé !



Léo Elfique 18/10/2011 17:17


Effectivement, la couverture anglaise est pas top...
Briony a des airs de sorcière top modèle et les paillettes
& cie ne reflète pas l'ambiance du roman...


Guu 19/10/2011 22:04



On est d'accord.. alors que la version francaise je la trouve très chouette. Je n'avais pas remarqué la main-arbre par exemple au début, mais tout cela prend sa signification à la fin de
l'ouvrage :D



livr0ns-n0us 13/10/2011 11:58


Huhu, un roman qui me paraît ma foi fort intéressant...Je suis tellement d'accord avec toi sur les clichés (c'est quoi le niveau du dessus ? Des clichés clichés ?) qui pullulent et polluent la
littérature jeunesse que toute histoire un tant soit peu originale me plaira forcément.. Et l'ambiance à l'air exquise !


Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...