Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 21:48

 

http://www.decitre.fr/gi/55/9782702141755FS.gif« « J’aimerais que celle ou celui qui lira ce petit livre mesure ce qu’il a de déchirant. Il est mon au revoir à ceux que je laisse sur le quai. (…) Il est mon au revoir à mon enfance de petite fille noire en collants verts, qui dévale en criant les jardins de Ménilmontant. » Quand Marie Desplechin rencontre Aya Cissoko, elle est touchée par la singularité de son histoire. Née de parents maliens, Aya a connu une petite enfance habitée de souvenirs délicieux, qui prend fin avec la disparition de son père et de sa petite sœur dans un incendie. Élevée par sa mère dans le respect du danbé, la dignité en malinké, Aya apprend à surmonter les épreuves et trouve dans la boxe un refuge. » (4ème de couverture)


Le Yin et le Yang


Aya Cissoko est essentiellement connue du grand public pour ses qualités de sportive de haut niveau, plusieurs fois championne du monde de boxe française, et , ce qui est plus rare, elle a également réussi a se recycler et a exceller au plus haut niveau dans la boxe anglaise. Après un évenement particulier, qui nous est décrit dans l'ouvrage, elle met un terme défniitif à sa pratique de la boxe et réussi a devenir étudiante au sein de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

 

Marie Desplechin est un auteur connu et reconnu, à l'origine de nombreux livres pour enfants mais aussi pour adultes. Elle a notamment remporté le prix Médicis en 2005 en collaboration avec Lydie Violet pour l'ouvrage « La Vie Sauve ».

 

Tranche de vie

 

Comment vous résumer cet ouvrage sans vous gâcher le plaisir de le lire ?! En disant simplement que lire « Danbé »:

 

- C'est découvrir l'histoire d'une petite fille parisienne et des épreuves que la vie lui a infligée, que les autres lui ont infligées, ainsi que celles qu'elle s'est elle-même infligée.

 

- C'est voir au fil des pages cette petite fille devenir adolescente, puis femme, tout en suivant son chemin, avec la même détermination, la même intégrité

 

- C'est voir le destin, qui a pu se montrer si cruel avec elle, lui fournir tout de même quelques coups de pouce bien placés qu'Aya saura apprécier à leur juste valeur.

 

- C'est se prendre au jeu de la lecture, de se savoir la finalité et pourtant d'espérer.

 

- C'est imaginer, espérer, pleurer, jubiler.... et respecter surtout.

 

C'est l'histoire d'un vie, tout simplement. Une vie déjà bien remplie a à peine 30 ans.

 

Sonate à quatre mains

 

Alors que le résumé pourrait laisser penser au roman bateau de la pauvre enfant de banlieue qui s'en sort grâce à la boxe (Hollywood adôôôôôre ca ...Million Dollar Baby ca vous dit quelque chose? ^^). On arrive peut être un peu goguenard aussi, on demande à voir.

 

Et dès le début on voit bien en effet. On est saisi. Par l'écriture d'abord, franche, nette, précise. Comme autant de coups de poings bien placés. Les choses sont dites clairement, simplement, sans fioritures, sans misérabilisme. Grammaire simple, paragraphes courts, l'écriture colle au personnage qu'elle décrit, et dès le début la symbiose est parfaite.

 

Tellement qu'on se retrouve vite embarqué dans la lecture. On ne peut pas s'empecher de tourner les pages, il faut qu'on sache. Qu'on imagine. Qu'on la voit grandir . On sait a peu près ce qu'elle est devenue, mais comment? Pourquoi? Il est dit que les gens qui accomplissent des exploits ont toujours une mentalité particulière,et une histoire qui l'explique. Quelle est donc l'histoire d'Aya Cissoko?? Qu'est ce qui l'a amenée à ce niveau là ?!

 

Fait surprenant, à aucun moment on ne se sent voyeur ou intrus. Le lecteur est mis devant les faits comme un spectateur qui voit défiler devant lui un film, retraçant une histoire. Il regarde ce qu'on lui offre avec pudeur et apprécie les choses telles qu'elles sont.

 

Et puis on prend conscience que malgré le « je », malgré le fait que ce soit des souvenirs d'Aya, la vie d'Aya, il y a une autre personne, il y a Marie. Qui apporte sa touche, discrète mais efficace. Qui arrive à sublimer son personnage. Car Aya est un peu son personnage. Personnage imposé certes, mais tout de même. Et en même temps, quel personnage ! Bien des auteurs en souhaiterait un pareil je suppose.

 

Que dire...que dire à part qu'on se laisse entrainer dans ce monde, tel un petit insecte on observe, on suit, .. et on referme le livre en étant heureux. Heureux pour Aya, heureux de voir qu'il existe encore de vraies « belles histoires », heureux de voir qu'un homme (en l'occurrence une femme) peut encore choisir (a peu près) son destin de nos jours. Heureux de voir cette vie qui aurait pu, comme tant d'autres dans les même conditions, basculer , au contraire est sublimée.

 

Vous l'aurez compris, je suis tombée sous le charme simple de cet ouvrage, de cette vie puissante et digne, que je vous recommande chaudement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guu - dans ... Lu
commenter cet article

commentaires

Aproposdelivres 12/04/2011 13:16


J'ai lu ce livre samedi dernier et comme toi je l'ai trouvé très touchant, Aya est une belle personne !


Guu 12/04/2011 14:15



Oui, et ca se lit tellement simplement !!



Lalou 10/03/2011 09:15


Je ne l'ai pas lu, je ne sais pas si je le lirai, mais ton article est très touchant...


Guu 10/03/2011 09:39



Le livre est très touchant en lui même ..



Delph 09/03/2011 13:37


Ce livre reste pour moi une "leçon de vie" et une magnifique lettre d'amour à une mère.


Guu 09/03/2011 13:38



En effet, même si cet amour reste bien caché au fond.



Guu on ze web

facebook twit rss

 

Work in progress

http://img.livraddict.com/covers/5/5004/couv15685138.jpg

 


D'autres sites chouettes...

 

Ramza

Gally

Lalou

Erato

Dolphyone

Snow

Miss Spooky Muffin

Lelf

Lyra Sullyvan

Livraddict

famelik

atomiccircus.jpg

Beware of the froggies

Mackie le Newbie 

Guu A ...